Lorsque nous avons fondé l'association en 2016, nous avons inscrit la scolarisation et l'aide matérielle nécessaire au premier rang de nos préoccupations.

Dans un contexte de précarité de vie des enfants, la scolarisation est une chance pour les enfants de sortir de la misère; l'école leur assure d'ailleurs un repas chaud par jour, qui est parfois le seul repas de la journée.

Mais l'état Haïtien étant en difficulté pour payer les enseignants, ce sont les églises qui ont pris le relai de ces charges et qui demande une participation financière aux parents et de l'aide internationale pour boucler les budgets.